Kabanko et l’Histoire du Randoseru

Au commencement

À l’origine, le Randoseru était un sac à dos robuste avec une grande capacité de stockage, équipant les soldats Hollandais, connu sous le nom de Ransel. C’est pour ces qualités que les parents Japonais ont commencé, à la fin du 19e siècle, à donner à leurs enfants des sacs à dos similaires pour transporter les manuels scolaires.

Le randoseru est un sac à dos rigide principalement en cuir mais il peut également être en matière synthétique. Le Randoseru traditionnel est composé de plus de 200 composants et parties différentes assemblées. Du fait de sa robustesse, il pèse relativement lourd (1.4kg).  Pour cette raison, les Japonais ont développé le Clarino, une matière synthétique visant à alléger le sac. Les couleurs les plus répandues dans les écoles Japonaises sont le rouge pour les filles et le noir pour les garçons, même s’ils se font plus rares du fait des possibilités de customisation croissantes offertes par les fabricants.

Le randoseru est un des éléments les plus reconnaissables du Japon. Un grand nombre de shônen (Manga pour adolescent) montrent des écoliers portant leurs Randoseru. Il est un symbole de l’esprit Japonais, incarnant des valeurs de Robustesse, de travail et d’infinie méticulosité. Il est traditionnellement offert par les parents et/ou grands-parents à un écolier faisant sa rentrée à l’école élémentaire, le Randoseru doit être capable de suivre l’enfant tout au long de ses six années d’école élémentaire. Nombre d’enfants devenus adultes conservent leur Randoseru comme souvenir ou pour le transmettre à leurs propres enfants.

L’attention portée à sa finition et les efforts des fabricants pour le rendre plus robuste (matériaux plus solides, techniques de fabrication moins automatisées) en font un sac d’exception et cela se ressent dans son prix. Un sac neuf peut coûter entre 20 000 yens et 150 000 yens. Le prix variant en fonction de la matière (Cuir ou Clarino) et de la manière de les produire (Machines ou cousus à la main)

Evolution démographique du Japon et avenir du Randoseru

Le Randoseru à une part de marché de pratiquement 90% des écoliers Japonais. Le marché étant saturé et la démographie Japonaise étant à la baisse, certains fabricants se tournent désormais vers les marchés internationaux. Ils sont encore peu nombreux et ils semblent avoir de grandes difficultés à faire acheter des sacs aussi travaillés et onéreux aux parents occidentaux ayant l’habitude d’offrir à leurs enfants des sacs d’entrée de gamme et d’en changer à chaque rentrée scolaire au gré des humeurs de l’enfant. Cela ne se fera pas sans un changement de mentalité.

KABANKO et son histoire

Kabanko est établie en 1957 par Tatsuji Murase à Nagoya City avec pour ambition de proposer des cartables Randoseru haut de gamme aux enfants Japonais.

L’innovation en matière de processus de fabrication, de design, et de matériaux utilisés, a toujours été au cœur de leur réflexion. Kabanko a maintes fois été récompensée par différentes associations de consommateurs et de producteurs au Japon pour la qualité de ses sacs et ses design innovants (cf « Histoire de Kabanko en quelques dates » ci-dessous).

Contraint comme les autres fabricants de Randoseru par la démographie Japonaise, Kabanko  a fait le choix de créer une gamme adulte inspirée du randoseru tout en y ajoutant une touche occidentale et en conservant le savoir-faire acquis dans la fabrication du Randoseru classique. Leurs sacs sont toujours cousus à la main, cela leur garantit une tenue dans le temps et une robustesse sans équivalent. Le soin apporté aux détails est également un trait caractéristique des équipes de Kabanko. Il transparait notamment, dans les finitions sur le bas du dossier, le cuir y est méticuleusement plié et cousu à la main, dans la matière choisie pour le dossier, une mousse à mémoire de forme, offrant un confort au dos étonnant et aussi dans les anses ajustables et matelassées, permettant une sensation agréable au porté même dans le cas de charge importante.

Vous pouvez découvrir la gamme Kabanko en suivant ce lien.

L’Histoire de KABANKO en quelques dates

1957   Tatsuji Murase a fondé l’entreprise à Makinocho, Nakamura Ward, Nagoya City

1960   Nom changé en Murasekabanko

1987   Lauréat du Prix du commissaire des petites et moyennes entreprises pour son Ladies Business case

1988   Gagnant du prix du ministère du Commerce international et de l’Industrie, Bureau des industries de biens de consommation pour le sac Overnight

1993   Gagnant du prix du Japan General Merchandise Promotion Center pour son Threeway Bag

1998   Prix du président de l’Association du Département du Japon pour son Night case

2000   Prix du Tajima District Jiba Industrial pour son two-handed soft attache case

2005   Pour le Satchel Hana, prix du Ministre de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie

2005   Randoseru Hana remporte le Prix du ministre de l’Economie du Commerce et de l’Industrie

2010   Lauréat du Prix spécial du JAPAN LEATHER AWARD 2010 pour son sac Arimatsu Shibori Boston

2012   La sortie de la nouvelle marque – de murasekabanko – eddy kids label pour enfants.

2015   Remporte le prix de la catégorie des biens ménagers au JAPAN LEATHER AWARD pour l’intrecciato & le prix du commissaire des petites et moyennes entreprises au 35e concours technique et créatif de bagages du Japon pour la robe de mariée Randoseru.

Votre Panier
You can`t add more product in compare